Diaspora en Terre d'Islam

1. Les Communautés israélites du Sud-Marocain. Essai de description et d'analyse de la vie juive en milieu berbère - 2. Quelques manifestations de l'Esprit populaire dans les juiveries du sud marocain.

Auteur : FLAMAND (Pierre)

ISBN : 978-2-7200-0434-6

Attention : Ce livre est non-coupé

Prix : 61 €

Description

2 vol. Vol. 1 : En annexe, recensement des mellahs du sud en 1950. Bibliographie, chronologie, notes marginales, documents inédits. 380 pages, 4 cartes, 4 plans, 36 figures et reproductions photographiques de documents.
Vol. 2 : 219 pages, 1 tableau en dépliant, 28 figures hors-texte.
Dimensions : 16,50 x 25 x 3,90 cm
Poids : 1050g
Lieu de parution : Casablanca
Reliure : in-8° broché
Pages : 599

Commentaire

L'auteur : Pierre, Louis FLAMAND, (1910- 1982), fils de Pierre FLAMAND, marchand de tissus et habits, et de Marie DRILLIEN, part à 12 ans comme interne à Cluny, pour y obtenir son CAP d'ajusteur en 1925.
Après une année de préparation en 4e Normale à Chalon-sur-Saône, il intègre, la Promotion 1926 - 1929 à l'École Normale d'instituteurs de Mâcon. Il poursuit ses études à Lyon où il obtient une licence de géographie et histoire. Il est nommé comme professeur à Quimperlé (Finistère) de 1932 à 1934.
En octobre 1934, il fait son service militaire comme élève officier de réserve, comme c'était alors la règle pour la plupart des instituteurs. Il part d'abord à Tunis, puis à Saint-Maixent-l'École, où il devient sous-lieutenant de réserve.
D'octobre 1935 à l'été 1939, il est professeur à l'Ecole Primaire Supérieure de Granville.
En septembre 1939, il s'installe avec son bataillon d'infanterie, pour plusieurs mois sur la ligne Maginot. le 12 mai 1940, il est fait prisonnier à Longwy, lors d'une bataille très dure où plusieurs de ses compagnons sont tués. Il sera prisonnier dans l'OFLAG IV D à l'est de Dresde en Allemagne jusqu'en juin 1945. En juillet 1941, il subit une mesure d'internement, connue sous le nom de "L'affaire de la Baraque 1". Les officiers français et allemands, responsables de ce camp d'officiers, ont décidé de ne pas livrer les officiers réclamés par la Gestapo. Pour leur sauver la vie, ils les internent dans le camp. Bien sûr ces prisonniers, juifs ou communistes supposés, ignorent le pourquoi de cet internement. Pierre Flamand va vivre ainsi quelques mois de grande proximité avec des officiers juifs français.
D'octobre 1945 à juin 1946, il est stagiaire de 3e année, comme élève inspecteur de l'enseignement primaire à l'École Normale Supérieure de Saint Cloud, près de Paris. Il se marie avec Michelle Véran. Il est alors nommé à Forges-les-eaux en Seine Maritime.
En octobre 1947, il part à Marrakech au Maroc. Il est amené à inspecter aussi les enseignants des écoles de l'Alliance israélite. Il commence sa thèse de doctorat qui s'intitulera "Diaspora en terre d'Islam ..". Il va faire ses recherches avec l'aide active des enseignants de ces écoles qui ont été formés à l'École Normale israélite, de Paris pour les messieurs, et Versailles pour les dames.
Pierre Flamand préconise de faire travailler les élèves dans les classes, avec la méthode Freinet, pour trouver des informations auprès des voisins de leur quartier et faire des photos. Il va porter dans sa thèse les combats de ces jeunes enseignants qui sont heureux qu'on s'intéresse à leur civilisation. Mais ils se battent aussi pour éduquer, moderniser les façons de vivre de leurs élèves, transmettre des normes modernes d'hygiène, et contre le mariage des enfants. Élias et Sarita Harrus, Alfred Goldenberg, le conduisent dans les villages où ils ont travaillé pendant la guerre, jusqu'au fond de l'Atlas. C'est l'aventure en voiture, en mulet ou à pied, vers les petits villages de montagne. M. Monsonego cosigne le chapitre "Le mellah et le monde extérieur" dans le livre de Pierre Flamand : "Un mellah en pays berbère : Demnate" [Tanger, 1952].
De septembre 1951 à juin 1959, Pierre Flamand dirige l'École Normale d'Instituteur de Casablanca.
En septembre 1959, il est nommé Conseiller technique auprès du Ministre de l'Éducation de la nouvelle République de Mauritanie pour mettre en place tout le réseau scolaire. Il habite avec sa famille à Saint Louis du Sénégal.
Puis c'est le retour en métropole : Châteauroux, Indre (1960-1966), Bobigny Seine Saint Denis, département en création, (1966-1969), et Paris (1971-1973) comme Inspecteur d'Académie.

Sommaire

[Tome 1] : Avant-propos : Le Judaïsme marocain et l'actualité. - L'originalité de la fraction méridionale de ce judaïsme. — I. Généralités sur le milieu : Le milieu géographique : Principaux aspects de la géographie physique et humaine. - Le milieu historique : Les travaux antérieurs et les travaux contemporains. Enigmes et obscurité du passé. - Le milieu juridique : Le Droit coranique et la Coutume berbère. — Il. Les juiveries des oasis : Situation et sites - Etat économique : du commerce ancien au colportage actuel. - Etat social et politique : absence d'institutions juives, participation à l'ordre arabo-berbère : la protection. - Notations psychologiques : le poids du passé ; les envoûtements du climat, de la misère, des préjugés ; les aspects sentimentaux de la symbiose judéo-musulmane. — Ill. Les juiveries de la montagne : Le cadre géographique. - La population : nombre ; répartition ; caractères physiques. - Les bourgs de piémont et les villages de montagne. - La Vie économique : L'artisanat juif, activité complémentaire de l'agriculture berbère. ; Les agriculteurs juifs, la propriété foncière, association entre Juifs et Berbères - Quelques aspects des relations sociales. Les tentations contemporaines — IV. Les juiveries des villes : Les legs du passé : L'histoire : fondation et développement des juiveries citadines jusqu'au Protectorat. ; L'habitat : emplacement, urbanisme, techniques de construction ; Notre époque : expansion et extension - Le travail : L'économie urbaine : statistiques, métiers non pratiqués ; Principales activités : artisanat, commerce, petits métiers ; Organisation technique : groupements professionnels, condition des travailleurs. - La société urbaine : Les éléments constitutifs du peuplement urbain. ; Les distinctions et les classes sociales ; Les institutions politiques et sociales : la Communauté - la Justice rabbinique - les oeuvres d'entraide. - Conclusion : déclin du rôle des mellahs urbains ; grégarisme et séparatisme complémentaires — V. Les facteurs de L'évolution contemporaine : Les mouvements démographiques : Stabilité numérique et régression qualitative - Le niveau de vie : L'habillement, le logement, la nourriture, l'état physiologique des populations. - Les forces spirituelles : La Tradition, puissance stabilisatrice : les fondements spirituels de la communauté, leur résistance à l'évolution. ; L'école : élévation du niveau intellectuel, déracinement de la jeunesse, laïcisation de la société ; Le Sionisme: les rêves, les projets. — VI. Conclusions : L' évolution en cours : Discordance croissante entre les besoins et les ressources - Désagrégation de la symbiose judéo-musulmane - Confrontation des réalités et des espérances. — Annexes : Cartes - Documents inédits. - Recensement des mellahs du Sud en 1950 - Bibliographie. - Chronologie - Notes marginales.

[Tome 2] : ~ Avant-propos : Les juifs du Sud Marocains, tels qu'ils se voient et tels qu'ils se montrent d'après leur folklore — La fable et l'histoire : Quelques contes de fées judéo-berbères - La geste d'Oufrane - Deux légendes d'un Royaume juif des Oasis - Récits de la vie des Saints — Le commentaire métaphysique de l'Univers (hors de l'orthodoxie mosaïste) : Quelques croyances et quelques pratiques de magie relatives aux génies et au diable, aux animaux — L'appréciation des réalités quotidiennes : la sagesse exprimée par les dictons et les proverbes - Un aspect particulier des relations sociales : les injures — Les jouets et les jeux : Jouets et jeux universels - Jouets et jeux communs à juifs et musulmans - Jouets et jeux paraissant spécifiquement juifs. — Commentaire — Bibliographie.