L'Absolu habite sa nostalgie

Auteur : HABCHI (Sobhi)
Collection : Itinéraires poétiques, Itinéraires critiques
ISBN : 978-2-7200-1212-9
Prix : 20 €

Description

Dimensions : 22x14,50x0,9cm
Poids : 180g
Lieu de parution : Paris
Année de parution : 2016
Reliure : in-8° broché
Pages : 128

Commentaire

Chose étrange qui n'est permise qu'aux poètes : l'Absolu n'a aucune patrie, alors il habite sa nostalgie, laquelle n'est pas une maladie de Dieu ou de l'Homme, mais une sorte d'issue pour tout exil et tout exilé, au plus haut sens de la perdition.
Autrement dit : tous les chants de ce recueil ne sont qu'un moyen pour dire une « introspection » souvent négligée. Le regard du poète ne cible que son monde intérieur et les contrées obscures de son âme et de son esprit. Rien donc de gratuit dans cette descente en soi-même qui aide parfois à faire du poème une médecine naturelle ou encore une sorte de noble catharsis et de purification qui aident l'homme à vivre sa vie et non à la subir, aveuglément, stupidement.
L'Absolu habite sa nostalgie, c'est aussi des mots et des paroles qui ne cessent de dénoncer les faux-pas et la fausse existence dans un monde qui a besoin d'un supplément de cœur et d'esprit. C'est pourquoi le poète ne manque pas de dire ou de redire le Mal de toute trahison et de toute lâcheté. Son unique ambition est de donner à voir et à chanter ce qui est avant tout le trésor ou le miel de l'homme, à savoir : sa liberté au cœur d'un monde qui bascule de jour en jour dans la misère et la terreur, pour ne pas dire dans le chaos de la violence.
Ici, le poème est une vision, ou un tableau pour chanter le temps de l'histoire qui se reflète dans le miroir d'une éternité oubliée. C'est un exercice spirituel par lequel le poète tente d'ouvrir et de découvrir quelques évidences de l'existence. Tout est ici innocence au sens premier : un acte de présence et de dévoilement où la naïveté vécue rejoint une vision poétique en vol ou en fuite devant l'absurde.
Sobhi HABCHI est né au Liban en 1948, à Deir Al-Ahmar [Le Couvent Rouge] près de Baalbek. Poète bilingue et comparatiste, Docteur d'État de la Sorbonne Nouvelle, Sobhi Habchi a assuré, durant plus de dix ans en Sorbonne, un séminaire de poétiques comparées.
Chercheur au CNRS, Sobhi Habchi a publié de nombreuses études dont Les Fils d'Orphée, du Mont Liban aux Amériques (2004), Logique de la poésie entre Orient et Occident (2011), Des lyres et des voix (2013), Les souffles de l'aurore (2015) et plusieurs recueils de poésies : Mourir à la place de Dieu (1997), Cantiques inespérés (2011), Soif au pays des sources (2011), Cantate pour la paix en Europe (2012), Les saisons de la grâce (2012), Devant les portes des mots (2013), Les Annales de l'âme et du corps (2013), Entre la nuit et la source (2013), Sur le chemin de haute solitude (2014), La mort doit attendre (2015), et Cavalier de l'aurore (2016).