L'Orient-Express : chronique d'un magazine

libanais des années 1990

Auteur : ICHE (S.)
Collection : Institut Français du Proche-Orient, Cahier de l'IFPO
Tome : 3
ISBN : 978-2-35159-084-3
Prix : 25 €

Description

Poids : 477
Lieu de parution : Beyrouth
Année de parution : 2009
Reliure : broché
Pages : 184

Commentaire

Cet ouvrage donne à découvrir, ou à redécouvrir, l'histoire, les enjeux et l'esprit d'un magazine francophone dont la chronique est aussi celle du Liban des années 1990. Dès sa naissance, le magazine jouait l'effronterie et la contradiction. Il affichait des ambitions assumées : « être un journal arabe en français », en renouant le lien rompu entre le Liban réel, « arabe d'identité et d'appartenance » comme le formule le texte constitutionnel, et un public francophone volontairement ou non ignorant de faits politiques, sociaux, culturels qui traversent le pays. Faire de la langue française un outil d'ouverture plutôt que d'exclusion. Faire qu'au sein du Liban, sédimenté de mémoires concurrentes et d'affrontements guerriers, un terreau commun se cultive... Créer des « transcultures » où se côtoieraient Fayruz et Patti Smith, Gilles Deleuze et Tayeb Salih, Portishead et Edward Saïd, Salman Rushdie et NTM, Allen Ginsberg et Ounsi El Hage. Cette identité multipliant les lignes, les facettes, n'empêchait nullement des prises de position continuellement réaffirmées. D'un mois à l'autre, L'Orient-Express n'a eu de cesse d'appeler de ses vœux un Liban démocratique, laïc et indépendant, dans le maintien des solidarités interarabes. La tragédie palestinienne est rappelée chaque fois que la ponctue un nouvel espoir, rare, ou un nouveau crime. C'est en priorité aux jeunes que L'Orient-Express désirait faire entendre ses appels au réveil politique, pour qu'ils se battent ...

Sommaire

Sommaire détaillé

Extrait du sommaire : Naissance, vie et mort de L'Orient-Express : Une place marginale dans la presse libanaise d'après-guerre - Identité de L'Orient-Express : élitisme et plaisir - L'Orient-Express à contre-courant. —
Pour une réconciliation nationale : Changer la société - L'Etat : premier pôle d'intégration - La capitale : deuxième pôle d'intégration —
Conjuguer arabité et ouverture sur le monde : L'arabité du Liban - L'Orient-Express et la France - Le monde vu depuis Beyrouth.