Les Carnets de Sindbad

Traduit de l’arabe (Liban) par Danielle SALEH

Auteur : ATALLAH (Samir)
Collection : Itinéraires poétiques, Itinéraires critiques
Volume : 55
ISBN : 978-2-7200-1223-5
Prix : 25 €

Description

Préface de Sobhi HABCHI, Postface de Daniel-Henri PAGEAUX
Dimensions : 17 x 24 x 1 cm
Poids : 380 gr
Lieu de parution : Paris
Année de parution : 2020
Reliure : in 8 ° broché
Pages : 168
Preface de : Sobhi HABCHI
Traduit par : SALEH Danielle
Traduit du : Arabe

Commentaire

Le voyage de ce Sindbad n’est pas un voyage commun. Il sort de Mille et une nuits pour aller ailleurs, non pas à la recherche des femmes ou des courtisanes mais à celle de livres pour construire la « Bibliothèque idéale » dans un Orient arabe et arabophone qui se trouve sous les yeux étonnés du lecteur moderne en un espace de rêves et d’aventures. Dans son art d’écrire, l’auteur, journaliste, voyageur et avant tout écrivain, mêle le merveilleux au fantastique pour arriver au cœur de l’humain. De là le réel avec lui dépasse les aventures de la mer et du désert pour devenir une sorte de dévoilement, à la fois existentiel et spirituel. C’est pourquoi Les Carnets de Sindbad ne sont pas des pages ajoutées au hasard pour le luxe de l’écriture : elles sont là comme témoignage sur l’authenticité de l’auteur qui a su donner à l’acte d’écrire un nouveau sens de création. D’où l’aventure ici est une sorte d’investigation palpitante qui offre au lecteur une passion nouvelle pour les découvertes de son auteur.

Commentaire

Samir Atallah, né au Liban en 1941. Journaliste de renom au Liban et au Proche-Orient dans des quotidiens et revues tels que An-Nahar/Le Jour (Beyrouth), Al-Mostaqbal/ L’Avenir (Paris) et Ach-Carq Al-Awsat/ Le Moyen-Orient (Londres).

Il est aussi l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages en arabe et en anglais. Sa façon de raconter est digne d’un grand romancier. Dans ses romans : Yomna (1999) et Le Vendeur des pistaches (2009), il raconte les choses et les mots autrement.

Samir Atallah est de culture trilingue : arabe, française et anglaise : ses titres comme La France : Pompidou, Président de la République de De Gaulle (1970) et La caravane de l’encre ou les voyageurs occidentaux en Arabie : 1762-1950 (1998) en témoignent.


x
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour son fonctionnement optimal et pour réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et paramétrer. OK