Palmyre

Inscriptions grecques et latines de la Syrie tome XVII, fasc. 1

Auteur : YON (J.-B.)
Collection : Bibliothèque archéologique et historique (BAH)
Tome : 195
ISBN : 978-2-35159-190-1
Prix : 88 €

Description

Poids : 774
Lieu de parution : Beyrouth
Année de parution : 2012
Reliure : broché
Pages : 520

Commentaire

La cité de Palmyre (aujourd'hui Tadmor, en Syrie) est bien connue pour ses vestiges d'époque romaine et pour la richesse de son architecture, témoins de plusieurs siècles de prospérité. Elle a livré aussi quantité d'inscriptions qui permettent de mettre des noms sur les visages des bustes funéraires et d'attribuer les monuments de la ville à des bienfaiteurs. Rédigés en araméen et en grec pour la plupart, ces textes datent surtout de l'époque romaine (Ier-IIIe siècle apr. J.-C.), plus rarement de la période protobyzantine (IVe-VIIe siècle apr. J.-C.). Ils concernent la vie municipale, le rôle des notables, celui de l'armée romaine, sans oublier le commerce caravanier. Une part importante du corpus est constituée d'inscriptions funéraires, des textes de fondation et de concession des tombeaux collectifs aux épitaphes les plus simples. Cet ensemble permet de reconstituer de manière assez détaillée la société de la ville dans l'Antiquité, ses relations internationales ou le poids de la présence romaine. Ce premier fascicule du volume XVII des Inscriptions grecques et latines de la Syrie (IGLS) regroupe 563 inscriptions grecques, latines, ainsi que bilingues (grecques-araméennes ou latines-araméennes) et trilingues (grecques-latines-araméennes), qui proviennent de la ville même de Palmyre et de ses environs immédiats, en particulier de ses nécropoles. S'il existait depuis longtemps des corpus pour l'araméen palmyrénien, c'est la première fois que toutes les inscriptions grecques et latines de la ville sont réunies, traduites et commentées. Cet ouvrage est le résultat de plusieurs années de recherches de terrain, principalement sur le site archéologique et au musée de Palmyre, lieux où un grand nombre de textes épigraphiques sont encore visibles. Le second fascicule (à paraître) comprendra le célèbre Tarif de Palmyre et les inscriptions de la Palmyrène.
The broaThe city of Palmyra (present-day Tadmor, in Syria) is well known for its monuments of Roman times and the richness of its architecture, the remains of centuries of prosperity. Thanks to numerous inscriptions found there, the faces of the funerary busts have names and benefactors that can be put into connection with monuments. Written in Aramaic and Greek for the most part, these texts date mainly from the Roman period (first to third century AD) and less frequently from the protobyzantine period (fourth to seventh century AD). They concern the municipal life, the role of leading families, that of the Roman army, and that of the caravan trade. An important part of the corpus consists of funerary inscriptions, from texts pertaining to the foundations and concessions of collective tombs to the simplest epitaphs. This collection of evidence allows the reconstruction in some detail of the city's society in antiquity, its international relations or the weight of the Roman presence. This first part of volume XVII of Greek and Latin inscriptions of Syria (IGLS) includes 563 inscriptions, Greek, Latin and bilingual (Greek-Aramaic or Latin-Aramaic) and trilingual (Greek, Latin, Aramaic). They come from the city itself and its immediate surroundings, in particular its necropolis. Several corpus of Palmyrene Aramaic texts have been made, but it is the first time that all the Greek and Latin inscriptions of the city are collected, translated and commented. This book is the result of years of field work, mainly on the archaeological site and in the museum of Palmyra, places where many epigraphic texts are still visible. The second part (vol. XVII/2, forthcoming) will include the famous tariff of Palmyra and the inscriptions of Palmyrene (the region of Palmyra, in a wider sense).

Sommaire

Sommaire détaillé