Tell Kazel au Bronze récent

Études céramiques.

Auteurs : BADRE (L.), CAPET (E.), VITALE (B.)
Collection : Bibliothèque archéologique et historique (BAH)
Tome : 211
ISBN : 978-2-35159-740-8
Prix : 56 €

Description

BAH n° 211 . Tell Kazel au Bronze récent. Études céramiques. Beyrouth, Presses de l'Ifpo, 2018, in-4°, 260p. ISBN : 978-2-35159-740-8. Sommaire Tell Kazel était, au Bronze récent, au centre d'un petit royaume de la côte syrienne, à la frontière des empires égyptien, mittanien et hittite. La cité était en relation avec les autres cités côtières, tels Ougarit, Byblos ou Tyr, et se trouvait sur la route du commerce de la Méditerranée orientale auquel participaient Mycènes et Chypre. Les deux études de céramique proposées ici reflètent cette situation, aussi bien par sa céramique locale qui s'inscrit dans les traditions syro-palestiniennes que par un abondant répertoire de céramiques importées de l'Ouest. La dernière période, autour de 1180, période qui est aussi la mieux représentée sur le site, témoigne par ses productions céramiques des grands changements en cours dans le Bassin méditerranéen. La première étude présente un corpus de plus de cinq cents vases, essentiellement locaux, classés par types morphologiques avec des éclaircissements sur les évolutions chronologiques au cours des trois siècles et demi envisagés. La deuxième fournit un inventaire raisonné des importations chypriotes sur le site. During the Late Bronze Age, Tell Kazel was in the center of a small kingdom on the Syrian coast, and at the borders of the Egyptian, Mittanian and Hittite empires. The city-state had relations with the other coastal states, such as Ugarit, Byblos and Tyre. In addition, it was on the trade route of the eastern Mediterranean, with which Cyprus and Mycenae also participated. The pottery analyses reflect this situation: a) by the local pottery which is relevant to the Syro-Palestinian tradition, b) it also includes an abundant repertoire of imported pottery from the West. The last period, dated to ca. 1180 BC, which is the best represented on the site, is the richest in pottery production. It is a testimony to the important changes taking place in the Mediterranean basin. The first part of this publication presents a corpus of 500 vases, mainly locally made and classified according to morphological types with indications to their chronological evolution during the three and a half centuries in the present study. The second part of the publication is an inventory of the Cypriot imports to the site.
Poids : 958
Lieu de parution : Beyrouth, Presses de l'Ifpo
Année de parution : 2018
Reliure : broché
Pages : 260

Commentaire

Tell Kazel était, au Bronze récent, au centre d'un petit royaume de la côte syrienne, à la frontière des empires égyptien, mittanien et hittite. La cité était en relation avec les autres cités côtières, tels Ougarit, Byblos ou Tyr, et se trouvait sur la route du commerce de la Méditerranée orientale auquel participaient Mycènes et Chypre. Les deux études de céramique proposées ici reflètent cette situation, aussi bien par sa céramique locale qui s'inscrit dans les traditions syro-palestiniennes que par un abondant répertoire de céramiques importées de l'Ouest. La dernière période, autour de 1180, période qui est aussi la mieux représentée sur le site, témoigne par ses productions céramiques des grands changements en cours dans le Bassin méditerranéen. La première étude présente un corpus de plus de cinq cents vases, essentiellement locaux, classés par types morphologiques avec des éclaircissements sur les évolutions chronologiques au cours des trois siècles et demi envisagés. La deuxième fournit un inventaire raisonné des importations chypriotes sur le site.
During the Late Bronze Age, Tell Kazel was in the center of a small kingdom on the Syrian coast, and at the borders of the Egyptian, Mittanian and Hittite empires. The city-state had relations with the other coastal states, such as Ugarit, Byblos and Tyre. In addition, it was on the trade route of the eastern Mediterranean, with which Cyprus and Mycenae also participated. The pottery analyses reflect this situation: a) by the local pottery which is relevant to the Syro-Palestinian tradition, b) it also includes an abundant repertoire of imported pottery from the West. The last period, dated to ca. 1180 BC, which is the best represented on the site, is the richest in pottery production. It is a testimony to the important changes taking place in the Mediterranean basin. The first part of this publication presents a corpus of 500 vases, mainly locally made and classified according to morphological types with indications to their chronological evolution during the three and a half centuries in the present study. The second part of the publication is an inventory of the Cypriot imports to the site.